Las Perlas 2. partie

Islas Perlas, Viveros

Après Isla Viveros nous continuons notre voyage à la voile vers le sud et la plus grande île de de l’archipel de Las Perlas, soit Isla del Rey.

Isla Canas et Isla Espiritu Santo

Nous nous arrêtons au mouillage devant Isla Canas, à l’est de Isla del Rey comme il nous avait été recommandé (voir Las Perlas Partie1). Il est vraiment très bien protégé ce mouillage, si bien protégé qu’il n’y a pas de vent du tout. A la nuit tombée, nous nous faisons dévorer par les chitras, moustiques et autres bestioles.  Le matin, les bras de Willi sont couverts de boutons rouges qui gonflent avec la chaleur… Nous décidons donc de quitter Isla Canas et repartons un petit peu au nord au mouillage devant Isla Espiritu Santo.

Plage de Espiritu Santo
Plage à l’est de Espiritu Santo

Là nous retrouvons Antje et Norbert dont nous avions fait la connaissance à Shelter Bay et qui ont aussi un bateau Reinke Euro. On profite de la plage à l’est de Espiritu Santo qui a du beau sable blanc et on découvre les plages environnantes avec notre planche de Stand Up Paddle.

On explore les différentes plages de Espiritu Santo avec notre SUP
On explore les différentes plages de Espiritu Santo avec notre SUP

Les jours suivant, comme il n’a y a que peu de vent et que le temps est couvert, Willi en profite pour ajouter des prises USB de son côté du lit et installer les panneaux solaires amovibles que nous avions ramenés de Suisse. Je refais du gel à la lavande pour mettre sur les piqûres d’insectes, je rédige les prochains textes du blog et je cuis du pain et des gâteaux.

Le soir de Nouvel An, il y a 7 bateaux dans la baie et nous nous réunissons sur la plage autour d’un feu. Chacun apporte un plat à déguster ensemble (pot luck) et nous sommes un beau mélange de nationalités.

Village de La Ensenada
Village de La Ensenada

Un jour nous prenons le dinghy pour aller au petit village de La Ensenada qui est en face de Isla Canas car nous n’avons plus de fruits ni légumes. La distance est de 4 miles et il nous faut presque une demi-heure avec notre anexe. Le mini magasin du village étant presque vide, nous allons voir les habitants. Après avoir demandé à plusieurs villageois on a réussi à acheter des citrons, des papayes, un yuka (une racine un peu comme une pomme de terre), des bananes fruit (sucrées), des bananes à cuire, une demi-courge et deux homards. Un des habitant nous fait goûter des « fruita del Monte » / « Kirra », une espèce de mini Kiwi blanc.  La courge étant énorme, j’ai fais du pain à la courge, du pesto à la courge, des spaghettis à la sauce à la courge, du gratin de courge, un cake banane-courge, des burritos à la courge, de la courge au curry… par contre il fait trop chaud pour avoir envie de manger une soupe à la courge.

Mangrove près de Espiritu Santo, Las Perlas, Panama
Mangrove

Un matin nous remontons avec notre annexe un bras de la mangrove (à la marée montante) jusqu’à une petite rivière puis redescendons avec la marée descendante. Ainsi on n’a pas eu besoin d’utiliser le moteur et on a pu apprécier le chant des oiseaux et la nature.

Finalement nous passons une semaine dans cette jolie baie, certaines nuits nous sommes tous seuls. Le seul désavantage (où ce qui assure que cette baie soit si peu utilisée par les navigateurs) est qu’il n’y a pas de réseau internet. Nous devons payer la dernière partie de notre voile avant le 7 janvier. Nous avons essayé d’aller en dinghy entre deux îles et là nous avons assez juste assez de connexion pour écrire quelques Whatsapp mais pas assez pour faire un virement bancaire. Nous décidons donc de revenir vers Viveros.

Coincés à Espiritu Santo

Dimanche matin on part avec la marée vers Viveros. Comme le vent est contre la marée, les vagues sont hautes et nous secouent dans tous les sens. Après plus de 1h30 de voyage nous ne faisons plus que 2 nœuds, la houle et le vent contre nous sont trop puissant. Et comme la marée change, ceci signifie que nous allons encore avoir le courant contre nous… On décide donc de revenir à notre mouillage de Espiritu Santo. 

Et on réessaie de partir lundi, et cette fois la mer est plus calme et même si nous devons faire le trajet au moteur et que nous n’avons pas de chance pour pêcher et perdons trois poissons on arrive bien à Viveros ce jour là .

Isla Viveros

A Viveros nous allons de nouveau à l’hôtel pour utiliser la connexion  wifi (voir l’article précédent sur les îles de Las Perlas). On arrive à faire notre virement bancaire mais après il n’y a plus de connexion… On admire donc la vue depuis l’hôtel comme nous avons la marée haute, la plage est magnifique avec une belle eau émeraude.

Plage de Isla Viveros à marée haute, Las Perlas, Panama
Plage de Isla Viveros à marée haute

De retour au bateau, Willi nettoye les entrées d’eau du moteur car gentiment les algues et les coquillages les bouchent. Il doit aussi enlever les coquillages qui bloquent l’appareil qui mesure notre vitesse.

Isla Casaya (N8°28.549 W79°01.872)

Comme il y a du vent du nord-ouest, on cherche une baie bien protégée et on va derrière Isla Casaya (nom selon les cartes de Bauhaus, voir ici pour les recommendations de lecture pour le Panama).  En chemin nous essayons de pêcher et le premier poisson nous échappe mais nous arrivons à ramener le deuxième à bord. C’est un petit « spanish Mackerel » qui nous fait un tout bon souper.

Une nouvelle plage où nous sommes les premiers à laisser nos empreintes dans le sable
Une nouvelle plage où nous sommes les premiers à laisser nos empreintes dans le sable

La première nuit nous sommes tout seul et la deuxième nuit, deux autres bateaux viennent nous rejoindre. Comme la baie est assez grande, ceci n’est pas un problème.  Un jour nous prenons le paddle board pour aller sur la plage et le deuxième jour nous prenons le dinghy pour aller dans l’anse d’à côté. Chaque fois nous sommes les premiers à laisser nos empreintes sur le sable.

Isla Bayoneta (N8°29.043 W79°03.335)

Nous décidons de passer notre dernière journée dans les îles de Las Perlas dans une baie entre Isla Vivienda et Isla Bayoneta (selon les cartes de Bauhaus). On se place à l’entrée du canal et on est bien abrité. Plusieurs bateaux de pêche indigènes utilisent ce canal mais nous, nous y allons avec le paddle board car à marée basse il n’y a vraiment pas beaucoup d’eau. On profite une dernière fois des jolies plages de ces deux îles.

une dernière baignade dans les îles Las Perlas
une dernière baignade dans les îles Las Perlas


une dernière ballade sur une plage déserte de Las Perlas
une dernière ballade sur une plage déserte de Las Perlas

Retour au continent

Nous devons recevoir sous peu notre nouvelle voile et avons décidé d’aller à la marina de vista mar. Cette marina a été construite il y a 4 ans et se trouve à 45 miles au nord ouest de Panama City. Comme il y a 54 miles entre la marina et notre mouillage aux Las Perlas on avait prévu de faire un arrêt à Isla Bona. On lève l’ancre à 7h du matin et on part avec un bon vent de 14 nœuds.

Bateau de pêche avec plein de pélicans
Bateau de pêche avec plein de pélicans

Mais avec les vagues on se fait déporter et nous n’arrivons pas à aller vers Isla Bona. On décide donc de continuer jusqu’à vista mar. Pour notre petit bateau, 54 miles en une journée, cela fait beaucoup. Et selon la météo le vent devrait diminuer dans l’après-midi et on est inquiet de ne pas arriver avant la nuit à Vista Mar. Mais finalement on décide de laisser beaucoup de voile et de laisser notre vela dare avancer au maximum. Et elle a fait en moyenne 5.4 nœuds ! C’est beaucoup pour nos 37 pieds surtout qu’on avait un contrecourant de 1.5 nœuds pendant tout le voyage. (Ne me demandez pas pourquoi malgré le changement de marée on a eu toujours un contre courant…). Finalement on arrive vers 17h30 au port de vista mar.

Notre passage du canal du Panama

vela dare devant la dernière écluse, juste à l'entrée du Pacifique
vela dare devant la dernière écluse, juste à l’entrée dans l océan Pacifique

Le 11.12.19 est le grand jour, on part avec notre voilier vela dare pour effectuer la traversée du canal du Panama.

Continuer la lecture