Independance day, work and lime in Grenada

 

Nous avons passé quelques belles journées à La Grenade (Grenada). Nous avons pris un des minibus pour aller visiter la fabrique de noix de muscade et la distillerie de rhum ainsi que nous sommes allés voir la parade pour la fête nationale « Independance day ».Le trajet en minibus jusqu’à Gouyave où se trouve la fabrique de noix de muscade est déjà toute une aventure. Les minibus publiques partent tous de la gare centrale à St George, quand un bus est plein, il part (il n’y a pas d’horaires, mais en général on attend environ 15 minutes). Dans ces minibus ils mettent jusqu’à 22 personnes… de plus la musique est à fond, les fenêtres sont ouvertes, les routes sont escarpées et pleines de tournants et de trous…

Par contre nous avons été un peu décu par la visite de la fabrique car il n’y avait pas d’employés et qu’aucune machine ne fonctionnait et il n’y avait pas de noix de muscade fraîches mais que des sèches, comme nous connaissons tous.

Broyage de la canne à sucre avec le moulin à eau datant de 1785

La visite de la distillerie de rhum River St Antoine était bien plus intéressante. Celle-ci fonctionne depuis 1785 et ils utilisent encore la manière traditionelle pour le broyage, la concentratration du jus et la distillation à la chaleur du feu.

Le 07.02.2018, ils fêtaient leur fête nationale, soit la 44 année d’indépendance « independance day ». Nous avons été pour commencer nous relaxer (lime est l’expression qu’ils utilisent pour ça) sur la plage. Là ils cuisinaient leur plat national, le « oil down » dans une énorme casserole (c’est un plat unique de légumes, coco, viande et « breadfruit »).

Ensuite nous avons été au stadium voir la parade. Le plus sympa était de voir tous ces gens habillés des couleurs nationales. Certaines dames s’étaient même maquillé les yeux avec les 3 couleurs: vert, jaune, rouge.

Et aujourd’hui nous avons eu une journée de travail pour s’assurer que notre voilier vela dare est prêt à repartir vers le nord (contrôle de l’huile, du gouvernail, acheter et mettre une nouvelle fixation à notre échelle, écrire des mails afin de recevoir des pièces de rechange etc.). Il y a de nouveau beaucoup de vent qui est annoncé et le trajet jusqu’à la prochaine île Carriacou est assez long. De plus, nous savions que nous ne pouvions pas partir tôt le matin. En effet nous devions faire le plein d’essence et payer l’eau et l’électricité du port et pour ceci il faut du temps et de la patience…

 

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Independance day, work and lime in Grenada »

  1. Bon vent et beaucoup de plaisir
    Marco va -t-il s’essayer aux manoeuvres de Vela dare ? Tout de bon à vous et de belles découvertes sur les prochaines îles. Becs

    • Oui, il a tout fait: couper les oignons, griller du pain, descendre et remonter le dinghi, fixer le moteur, tenir les amarres, contrôler l’ancre… des vacances actives!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code