Matériel pour le Pacifique

Achats en préparation à notre voyage en voilier dans le Pacifique

Un des avantages d’être rentrés en Suisse est la possibilité de faire des achats. Il n’est en effet pas toujours facile de trouver du matériel de navigation au Panama et cela ne va pas devenir plus facile dans les îles du Pacifique. Et c’est fou le matériel dont on a besoin en prévision d’un séjour prolongé dans les îles du Pacifique.

Le Panama ayant principalement des relations avec les USA, le matériel que l’on peut acheter là-bas est principalement du matériel américain. Et là commencent les premiers problèmes. Comme nous avons construit le bateau en Suisse, nous avons du matériel électrique européen, donc 220 volts et pas 110. Ensuite toutes nos vis et tuyaux sont en système métrique et pas en inchs.

Au Panama le système postal ne fonctionne pas, il faut donc tout faire venir par des entreprises privées (par ex. DHL) chères et pas souvent fiables. On apprécie aussi en Europe Amazone qui nous permet de recevoir rapidement beaucoup de matériel très divers que nous ne trouverions jamais dans les magasins locaux. Nous avons donc passé des heures à rechercher sur le net les pièces de rechange dont nous avons besoin et à glaner des idées afin de prévoir au mieux notre voyage en voilier…

Outils

Forets et matériel de soudure

Forets et matériel de soudure

Entre la rouille, la casse et la perte (et oui, le bateau est normalement entouré d’eau et même si on a plongé quelques fois, on n’a pas tout retrouvé ce qu’on avait laissé tomber), il ne nous restait plus beaucoup de forets pour la perceuse. Willi a donc racheté des forets de multiples tailles. Il a aussi acheté un nouveau dispositif de soudure (fer à souder) et de nombreuses vis.

 

Matériel technique de rechange et de réparation

Valve, tuyaux et filtres

Valve, tuyaux et filtres

Willi a racheté du matériel de rechange (tuyaux, joints…) pour notre installation de WC. On a l’impression d’avoir plus ou moins tout changé et nettoyé dans notre installation, mais devoir vivre avec un bidon pour faire nos besoins ne nous tente pas vraiment. Normalement, c’est toujours le matériel pour lequel on n’a pas de pièces de rechange qui tombe en panne. Donc on espère que si on a tout le matériel, on n’en aura pas besoin pour réparer nos WC…

De plus Willi a cherché longtemps avant de trouver une valve à 3 sorties qu’il prévoit d’installer entre nos réservoirs de diesel. Ainsi au cas où nous aurions des problèmes de microorganismes dans le diesel nous pourrons le pomper à travers un filtre avant de le mettre dans le prochain réservoir.

De même on a racheté des filtres à eau et à diesel adaptés à nos embouts et appareils européens.

 

Pour le confort: du matériel pour nous, pour la cuisine et le cockpit

Entre l’air salé et le soleil, le matériel se casse et s’use bien plus rapidement qu’en Europe. Cela commence par les habits et les draps de lit qui sont tout déteints et que nous avons en partie remplacé. Puis mes lunettes dont la monture a été « mangée » par le soleil. J’en ai donc acheté de nouvelles car je pense que trouver un oculiste dans les îles risque d’être difficile. Puis nous avons profité d’une visite chez Décathlon pour racheter des T-shirts (avec ou sans manches) avec protection UV pour aller faire du snorkling (voir première image).

Trucs indispensables pour Pour le confort quotidien

Pour le confort quotidien

Comme une de nos assiettes en bambou était fendue, nous en avons racheté. Elles ont l’avantage d’avoir un rebord afin que tout ne se renverste pas dans les vagues. Et elles ne sont pas trop grandes, ce qui économise de la place dans nos armoires. Je voulais en effet le même modèle afin de pouvoir les empiler sur celles que nous avons déjà à bord.

Ensuite il y a le matériel que nous avons acheté en réserve car nous pensons qu’il sera difficile de retrouver celui-ci dans les îles. Nous avons donc aussi racheté un chauffe-eau. Comme on utilise le nôtre tous les jours pour le café du matin, on a un peu peur qu’il ne fonctionne plus sous peu.

De même Willi a acheté des grosses fermetures éclairs, celles de notre bimini coincent avec le sel… Et par la même occasion, on a pris un pommeau de douche de rechange, le nôtre commence à être bien bouché.

Nouvelles lampes de chevet à prises USB

Nouvelles lampes de chevet à prises USB

Après bien des recherches Willi a trouvé une alternative à nos lampes de chevet. En effet, les nôtres s’allumaient mais ne s’étaignaient plus car la partie électrique était corrodée. On ne trouvait pas d’interupteurs adaptés, alors Willi a décidé d’installer des prises USB avec des mini lampes USB.

Juste au cas où...

Juste au cas où…

De même on a racheté une lampe ovale rouge à fixer dans le cockpit. C’est bien pratique quand on rentre de nuit avec le dinghy et que l’on doit retrouver son voilier au mouillage. La nôtre ne nous permettait plus de faire des apéros prolongés vu qu’elle ne tenait plus que 2 petites heures avant de s’éteindre.

Willi prévoit aussi de bricoler une corde avec des attaches flottantes afin de pouvoir mieux remonter notre ancre si elle s’accrochait dans une épave ou des caillous dans les mouillages profonds.

Et bien entendu, il y a la trousse des médicaments qui doit être remise à jour. Ce que nous avons le plus utilisé : les pilules contre le mal de mer (Biodramina en Espagne ou mer calme en France).

Et tout ceci n’est que le matériel bon marché. Les gros achats ne sont pas encore présentés ici!

Un des points importants représente aussi la préparation du voyage avec de la lecture concernant les régions dans lesquelles nous allons naviguer. J’avais publié cet article l’année passée à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code