Iles vierges britanniques

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Anegada

Les iles vierges britanniques (BVI), un petit coin de paradis. Pour moi, la petite crique dans laquelle nous sommes actuellement  (Benures Bay) lorsque je rédige ce billet correspond au cliché que je me faisais des Caraïbes : 3 voiliers dans une crique avec  de l’eau turquoise transparente, des poissons à profusion à quelques mètres du voilier, une tortue qui nage près de la rive, le chant des oiseaux et le clapotis des vagues…

La première étape aux iles vierges britanniques a été Spanish Town où nous avons fait les formalités douanières  sur l’île de Virgin Gorda. Les dégâts causés par l’ouragan sont encore visibles partout, les installations du port sont toujours en très mauvais état mais les prix n’ont pas baissé (50 US Dollars au port et 30 dollars pour une bouée…). Nous avons donc planté l’ancre juste devant la ville dans le sable à côté de du voilier Kisu de Markus et Gaby.

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

The Baths, Gorda Island

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

The Baths, Gorda Island

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

The Baths, Gorda Island

Ensuite nous avons été en dinghy avec Markus et Gaby sur le fameux site « The Baths ». On retrouve ce site sur toutes les photos des iles vierges britanniques car il ressemble aux Seychelles. Nous avons laissé le dinghy  aux moorings prévues pour et nous avons nagé les derniers mètres jusqu’à la plage de sable : de l’eau turquoise, des rochers ronds, des grottes et un chemin qui sillonne entre les rochers. A midi nous avons mangé dans un restaurant qui surplombait le tout avant d’aller faire un petit peu de snorkling.

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Maison habitée que au rez-de-chaussée, le haut étant en rénovation (Leverick Bay)

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Plein gaz avec le dinghy pour aller retrouver les collègues au bar de Leverick Bay, Gorda Island

Le jour suivant nous avons été vers le nord de Virgin Gorda, Gorda Sound, car nous avions rendez-vous avec  3 autres voiliers : Yuana, Kisu et Triton.  Nous avons planté l’ancre devant le port de Leverick Bay. Il ne reste plus qu’une seule marina à Gorda Sound, c’est donc le point de rencontre de nombreux voiliers et catamarans.  Le restaurant et l’hôtel ainsi que les pontons ont été réparés mais  là aussi les dégâts de l’ouragan sont apparents et la majorité des maisons n’ont plus de toit ni de fenêtre. Le soir nous avons regardé le spectacle proposé par un « artiste-pirate ». En fait, regarder les Américains boire du rhum, danser et chanter était plus rigolo que regarder l’artiste.

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Anegada, plage au nord de l’île

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Anegada, vue sur les étangs avec les flamands

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Un des restaurants d’Anegada

Ensuite nous avons navigué en direction d’Anegada, une île de corail au nord des îles vierges britannique qui est presque plate (hauteur maximale est 8 mètres). L’eau aux alentours de l’ile a la couleur d’une piscine. Une bonne partie des bars et restaurants ont été rénovés et les premiers touristes sont revenus. Par contre il faut avoir un bon portemonnaie: 6 US dollars la bière… Nous avons pris un taxi avec Markus, Gaby, Ralf et Cosima pour faire le tour de l’île. Les attractions principales sont les flamands, les iguanes, les récifs au nord de l’île et l’aéroport international (50 avions par mois quand il y a une fort affluence…). Le mouillage devant Anegada est en plein vent et on est mal protégé des vagues mais notre ancre a bien tenu.

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Willi contrôle l’ancre à Peter Island

Puis nous avons été mettre l’ancre à Little Harbour sur Peter Island. C’est une île privée des îles vierges britanniques. Nous étions que 6 voiliers (dont KISU et nous) dans cette magnifique anse.  Ici l’eau est assez profonde mais il n’y a presque pas de vague ni de vent. Juste des courants qui font que vela dare tourne 360° autour de sa propre ancre. Nous pouvions aller faire du snorkling directement depuis le voilier et l’eau était tellement claire que nous voyons le sol 7 mètres en dessous. En plus des poissons multicolores nous avons aussi vu des raies. Entre le snorkling et les apéros avec Markus et Gaby, Willi a encore installé un raccordement entre notre désalinateur et notre réservoir à eau. De plus Markus et Willi ont plongé pour contrôler l’anode de notre moteur. Celle-ci devrait encore tenir les 2 mois avant que nous sortions vela dare de l’eau pour repeindre sa coque.

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Benures Bay, Norman Island, on voit les arbres qui ont été arrachés sur la plage

AnegadaVelaDare-300x219 Iles vierges britanniques caraibes-karibik  voilier vela dare naviquer iles vierges britanniques caraibes BVI

Benures Bay, Norman Island

Markus et Gaby vont passer la saison des ouragans à La Grenade et nous aux USA, c’était donc l’heure de se quitter. Nous sommes partis vers l’île Norman Island. Là nous avons été faire du snorkling dans des petites grottes (pas autant spectaculaire que cela semblait dans la description du guide avant l’ouragan). Ensuite nous avons cherché une anse bien abritée et avec de la place pour mettre l’ancre. Dans la majorité des criques il y a tellement de bouées qu’il n’est plus possible de mettre l’ancre. Actuellement les bouées sont en majorité vides mais on ne veut pas avoir d’ennuis avec les propriétaires et on ne veut pas payer 30 à 35 dollars pour une bouée dont on n’est même pas surs qu’elle soit bien amarrée et qu’elle tienne… Finalement nous sommes allés dans la crique de Benures Bay. Là nous avons discuté avec Matt et Joe du voiler Stardust qui nous ont donné plein de bons conseils pour la traversée vers les USA. Je trouve cette anse absolument magnifique, même si beaucoup d’arbres ont été arrachés et que l’ile est plutôt brune/grise. J’adore regarder comme la couleur de l’eau change en fonction de l’ensoleillement, elle passe du vert émeraude au bleu turquoise… Matt et Joe qui étaient déjà venus là l’année passée nous ont dit que tous les coraux avaient aussi été arrachés et il ne reste plus qu’une seule tortue alors qu’il y en avait beaucoup avant l’ouragan. Il va falloir des années avant que tous les hôtels et autres infrastructures soient reconstruits, la vie est dure pour les habitants car il n’y que peu de touristes. Les bateaux de croisière ne s’arrêtent que dans certaines villes et surtout la majorité des locations de voiliers et catamarans ont été déplacées dans d’autres îles. Mais pour nous, on a eu la possibilité de voir ces îles et surtout les anses en toute tranquillité et il est difficile de devoir partir.

2 réflexions au sujet de « Iles vierges britanniques »

    • Merci, on a adoré les BVI mais les USVI sont moins faciles…
      Bon weekend et profitez bien du printemps (ici on cuit à grand feu)
      Magali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code