Fajardo à Puerto Rico

Après les USVI, la prochaine étape avant les Bahamas est Puerto Rico. Nous avons en effet décidé de faire une halte à Fajardo afin de raccourcir un petit peu le trajet jusqu’aux Bahamas.

Nous avons mis le réveil à 6h pour partir de bonne heure de Charlotte Amalie (USVI). Il y a en effet environ 40 miles nautiques pour le trajet entre Charlotte Amalie et Fajardo (Puerto Rico), soit pour nous avec vela dare une journée de voile. Quand nous avons voulu lever l’ancre à 6h30, impossible de la remonter jusqu’en haut… Willi a donc plongé une nouvelle fois et constaté que notre ancre était de nouveau coincée dans une chaine rouillée. Cette fois, après l’exercice effectué 2 jours plus tôt, on a été super rapide. En une demi-heure nous avions décroché l’ancre et pouvions partir pour Puerto Rico. Charlotte Amalie ne restera vraiment pas dans les bons souvenirs de notre voyage…

Nous avons eu deux grains en début de matinée puis une traversée agréable vers Fajardo. Nous avions réservé une place à la Marina Puerto del Reis, la plus grande marina des Caraîbes (il n’y avait plus de place pour nous dans la marina villa del harbour). Après presque 4 semaines sans arrêt dans un port, on avait besoin de faire la lessive, refaire le plein d’eau et nettoyer vela dare de fond en comble. La Marina Puerto de Reis est vraiment énorme mais le personnel super serviable et ils parlent un anglais qui est pour nous facile à comprendre (contrairement à leur espagnol). Quand on est arrivé au port (bien abrité du vent) un marinero a pris nos amarres et nous a indiqué de téléphoner pour commencer aux douaniers en leur indiquant notre numéro de place de port et que ceux-ci  viendraient ensuite directement au bateau.  Nous pourrions venir le jour suivant pour faire l’inscription au bureau de la marina (nous étions presque 17h). Deux douaniers sont arrivés environs 10 minutes plus tard et après avoir payé 37 dollars (ils n’avaient pas de monnaie mais ne voulaient pas non plus que l’on arrondisse à 40 dollars) et rempli un seul formulaire, les formalités étaient faites.  Comme nous voulions aussi un « cruising permit » comme nous prévoyons d’aller après en Floride, les officiers ont encore pris nos coordonnées et nous ont dit qu’ils enverraient le « cruising permit » au bureau de la marina le lendemain.

La marina a soit été peu touchée par l’ouragan, soit rapidement réparée, tout fonctionne et est en bon état si ce n’est le WIFI sur les pontons (il y a une bonne connection WIFI à la réception). Il y a principalement des bateaux à moteur à la marina Puerto del Rei, dans l’eau ou à l’extérieur, sur des espèces d’étagères à bateaux. Les pontons sont énormes et bien larges.  Si on veut, on peut appeler avec la VHF et quelqu’un vient nous chercher avec un club-car, comme cela on n’a pas besoin de marcher. Il y a même une place d’atterrissage pour hélicoptères et une salle de fitness. Les deux inutiles pour nous, nous apprécions par contre les sanitaires neufs et la buanderie. Les sanitaires ont l’air conditionné et il y de l’eau chaude aux douches à volonté. Le prix de la marina est aussi correct pour la région (1.25$/pied), l’eau et l’électricité sont à part mais on peut prendre le forfait pour l’eau que pour un jour.  Le gros désavantage est que la marina est à environ 8 km du centre-ville de Fajardo et qu’il n’y a pas de bus. Il semble qu’il n’y ait pas de transports publics (fiables) à Puerto Rico.

Comme je me suis cassé un bout de dent et que je voulais aller chez le dentiste, on a donc loué une voiture pour 1 jour.  Ma dent a été rapidement réparée et nous sommes ensuite allés sur la plage de « Seven Seas Beach ». Nous voulions aussi visiter une réserve naturelle où il devrait y avoir un étang fluorescent mais nous aurions dû réserver le jour d’avant, ce que nous n’avions pas fait. Nous avons donc été manger une pizza puis faire des courses. Les magasins à Puerto Rico sont un mélange d’enseignes américaines (Walmart, Mc Donald, Pizza Hut, Wendy, Sizzler etc.) et d’enseignes en espagnol (Pharmacia, un énorme drugstore). En plus de faire le plein de fruits et légumes nous avions besoin d’une prise électrique qui soit compatible avec le système américain…  Et notre « cruising permit » ayant été rédigé pour un bateau Suédois et non pas Suisse, nous avons dû le faire refaire.

Nous avons passé les jours suivants à préparer notre traversée vers les Bahamas : cuisiner les plats à réchaufer pour les premiers jours, faire le plein de carburant et d’eau, faire du rangement et des nettoyages, mise à jour des cartes et apps (pour les marées par exemple), contrôles météos et planification du trajet… Nous pensons partir demain (il devrait y avoir des orages ce soir) et la traversée devrait durer 6-7 jours. Nous pensons ensuite rester une quinzaine de jours aux Bahamas. A voir si nous trouvons une connection internet là-bas… en tous cas aucune de nos 5 cartes de téléphones ne fonctionnera là-bas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code