Un rêve devient réalité

vela dare à La Coruna (août 2017)

Cela faisait des mois que nous préparions notre départ, et voilà, c’est fait, nous avons mis les voiles pour la première fois avec notre voilier en mer! Un rêve devient réalité.
C’est un peu un choc de passer du Lac de Constance au Golfe de Gascogne, de quelques heures de navigation sur le lac à une traversée de 4 jours en pleine mer. Plein de nouveautés, plus ou moins agréables, pour les deux. Pour moi, je n’avais jamais navigué de nuit, et pour une première, aligner 3 nuits de suite et 420 miles (env. 750 km) c’est looooooooong.

Vela dare pèse bien une tonne de plus avec le nouvel équipement, donc réagit aussi autrement que l’année passée sur le lac. Et aussi beaucoup de nouveau matériel à tester: le radar, l’AIS, le plotter, les programmes météo, etc. Malheureusement notre téléphone Iridium ne fonctionne toujours pas, on a toujours une indication « carte non valable », donc impossible d’avoir des contacts lorsque nous sommes en dehors du réseau de téléphone côtier, et aussi aucunes actualisations de la météo…


Nous sommes partis le vendredi matin de La Rochelle après avoir fait le plein de diesel, heureusement que nous avions bien remplis nos réservoirs…. La première journée nous avons eu beaucoup de vent et un bon coup de mal de mer pour les deux après avoir passé l’île d’Oléron.


La première nuit a été calme au niveau vagues et vent, mais pour nous une grande excitation car nous avons croisés beaucoup d’autres bateaux et chaque fois on se demandait s’ils nous avaient bien vu. Il est assez difficile d’estimer la distance, là le système AIS et le radar sont bien pratiques.


On a eu quelques pannes de radar et donc quelques frayeurs, mais tout s’est remis dans l’ordre après un reset (on ne sait toujours pas pourquoi tout à coup le radar et le plotter se sont bloqués et nous n’avions plus aucune données, donc plus de cartes ni d’indications de vitesse, GPS etc…).

Willi met le drapeau espagnol

Ensuite a commencé la partie pénible, soit environ 60 heures de navigation au moteur. Au début pas de vent mais de la houle sur le côté, après du vent arrière à plus de 25 noeuds (env. 45 km/h) avec des vagues de plus de 2.5 mètres (et un horrible mal de mer pour moi, Willi s’est fait tremper 2 fois car des vagues ont déferlé à l’arrière du bateau) et
finalement le vent de face… On était bien content de voir la côte espagnole, même sous le brouillard…


Nous voilà donc à la Coruna, nous attendons pour pouvoir laver notre linge, et il y en a une montagne car avec les vagues et le froid, nous avons sortis les couvertures, les pulls et pantalons longs et tout est salé et mouillé.
Donc en attendant que la prochaine machine soit libre, j’ai le temps de préparer mon prochain billet et de mettre les photos au bon format….


La Coruna est une jolie ville, nous nous sommes promenés dans la vieille ville et prévoyions d’aller voir le vieux phare. Sinon, on en a profité pour faire le plein de provisions et racheter des médicaments contre le mal de mer. De plus j’ai acheté des bracelets qui devrait appuyer sur un point d’acupuncture du poignet et diminuer le mal de mer…


Nous sommes dans un port où se trouvent aussi beaucoup de navires au long cours, donc aussi l’occasion de discuter et comparer nos expériences et de voir comment les autres ont aménagés leur bateaux. On s’est aussi rendu compte que nous devrions faire une vidange de l’huile de notre moteur, donc on a fait une petite marche de 45 minutes (un trajet, donc 1h30) pour aller acheter de l’huile… et on attend le filtre à huile que nous avons commandé (ils avaient plein de filtres dans le magasin, mais bien entendu pas notre modèle….).

4 réflexions au sujet de « Un rêve devient réalité »

  1. Wouaw! Toutes ses aventures. Vous avez bien du courage! Ce ne serait rien pour moi. J’aurais terriblement paniqué à chaque panne de radar et en aurais été malade, sans compter le mal de mer qui m’aurait anéantie! Je vous souhaite une bonne continuation et me réjouis de lire la suite de vos aventures.

    Evelyne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code